Le suivi individuel personnalisé

Une partie de la formation se déroule pendant les cours collectifs. Une autre partie, tout aussi importante, se déroule chez soi en improvisant seul avec son looper, outil qu’il est demandé d’acquérir en début de première année.

Le temps investi varie d’une personne à l’autre, à la fois en fonction de son emploi du temps et de ses besoins. Certaines personnes, très disponibles et motivées, vont passer énormément de temps sur leur looper, comme une à trois heures par jour, quatre ou cinq jours sur sept tout au long de l’année. D’autres ne pourront pas en faire autant, loin de là… il est cependant demandé un investissement minimum à tout le monde, estimé et convenu ensemble avant le début de la formation. Ce temps investi est divisé en deux :

 D’une part la pratique : improviser librement avec son looper, sans chercher à améliorer un ou plusieurs points, sans attente de résultat, juste chevaucher l’élan. C’est l’occasion de laisser sa créativité s’exprimer pleinement, d’y prendre son pied, et accessoirement de mettre en pratique, sans y penser, toutes les choses en cours d’apprentissage dans le troisième axe, et ainsi de mieux les intégrer. Cette phase de pratique libre et sans enjeu est cruciale pour contrebalancer tout le travail fourni par ailleurs, et cependant il souvent très difficile au début de la formation de s’y détendre avec ses attentes et ses jugements, c’est donc également une phase idéale pour avancer dans l’axe de la posture intérieure.

 D’autre part le travail. Quasiment à chaque cours on aborde un nouvel exercice qui est reproductible chez soi au looper. Ces exercices sont volontairement « survolés » en cours et demandent à être ensuite travaillés chez soi plusieurs fois dans la semaine afin de donner leurs fruits, la formation étant optimisée pour des personnes prêtes à faire au moins deux ou trois séances d’environ trois quarts d’heure par semaine au looper. Ces exercices sont toujours des improvisations avec une ou plusieurs consignes particulières, comme par exemple faire un solo en soignant la crédibilité de son langage imaginaire, tenir un beatbox régulier pendant cinq minutes, créer une harmonie sur quatre accords et la faire évoluer ensuite, etc…

Ce travail peut être en partie organisé en autonomie, par exemple en sélectionnant ou en inventant ses propres exercices, le but étant de développer de plus en plus cette autonomie en avançant dans la formation. Il est cependant aussi possible de s’en remettre totalement (ou en partie) au suivi individuel. Le suivi individuel est un programme de 15 à 20 exercices sur l’année, dont environ un quart est personnalisé en fonction des besoins de chacun, et qui se déroule de la manière suivante :
• Environ un cours sur deux, on travaille tous ensemble un nouvel exercice qui s’inscrit dans le cadre du suivi. Il est ensuite demandé quelles personnes souhaitent prendre le rendez-vous de suivi correspondant (généralement pour quinze jours plus tard).
• En plus de la vidéo du cours qu’ils peuvent regarder chez eux, les personnes ayant pris le rendez-vous de suivi peuvent également s’aider d’une vidéo complémentaire qui présente l’exercice appliqué au looper. Elles travaillent alors cet exercice régulièrement en autonomie (mais en pouvant m’appeler si elles rencontrent des difficultés) pendant quinze jours.
 A chaque fois qu’elles font l’exercice, les personnes doivent s’enregistrer. Et pour chaque séance de travail sur l’exercice, elles font également au moins une séance de pratique libre, et l’enregistrent également. Au bout de quinze jours, elles ont donc un certain nombre d’enregistrements de leur exercice, et un certain nombre d’enregistrements d’improvisations libres. Elles sélectionnent alors deux enregistrements : l’enregistrement de l’exercice qui leur semble le plus abouti et leur enregistrement d’improvisation libre préféré, et m’envoient ces deux enregistrements avant la date du rendez-vous de suivi.
 A la date du rendez-vous de suivi, je me filme en train d’écouter et commenter les deux enregistrements. Je partage mes réactions, mes appréciations et mes suggestions. J’envoie ensuite cette vidéo de retours qui dure généralement 15 à 25 minutes à la personne concernée.

Le suivi est « à la carte » : chaque personne choisit elle-même ses rendez-vous de suivi. Un minimum de rendez-vous (rarement moins de huit) est convenu avec chaque personne avant le début de l’année en fonction des besoins et des disponibilités. A noter que les rendez-vous de suivi ont un coût séparé de 10 euros par rendez-vous.

Ces rendez-vous de suivi permettent d’optimiser considérablement la progression individuelle, à la fois grâce aux observations et suggestions personnalisées que je partage dans les vidéos de retours, qui guident et alimentent le travail ultérieur, ainsi que grâce aux appréciations, aux encouragements, à la motivation que cela entretient, qui aident à maintenir un entraînement et une pratique régulière et de plus en plus plaisante. Les fruits de cette progression se ressentent évidemment aussi dans la pratique collective.