Stage de Circlesongs à Omega avec Bobby McFerrin

Tous les ans, durant la deuxième quinzaine du mois d’août, a lieu un stage de Circlesongs avec Bobby McFerrin à l’Institut Omega aux USA. J’ai participé à ce stage en 2012, 2014, 2018, puis j’ai eu l’immense honneur de rejoindre l’équipe des intervenant·e·s depuis 2019. Comme on me pose très souvent des questions (notamment pratiques) à ce sujet, et que je n’ai pas trouvé de documentation en français vers laquelle orienter les curieux, je me décide enfin à y répondre par écrit !

Il y a combien de participant·e·s ?

Beaucoup ! A une époque il n’y avait pas de nombre maximum, la limite change maintenant d’année en année ; il faut généralement s’attendre à entre 100 et 150 personnes.


Rhiannon dirige une circlesong lors d’un concert \ Photo de David Dzubinski

Qui participe à ce stage ?

Des fans de Bobby McFerrin, des passionné·e·s de circlesongs venant du monde entier (principalement d’Amérique et d’Europe), des chanteur·se·s et musicien·ne·s de tous niveaux, des chefs de choeur, professeurs de chant, quelques curieux et quelques habitués d’Omega…
Depuis 2019, il n’y a plus un seul stage, mais deux ! Le premier (qui dure 2 jours du 21 au 23 août cette année) s’adresse plutôt aux débutant·e·s, tandis que le deuxième (qui dure 7 jours du 23 au 30 août) s’adresse plutôt aux chanteur·euse·s et improvisateur·rice·s expérimenté·e·s.  N’importe qui peut cependant s’inscrire à n’importe lequel des deux stages, il n’y a aucun prérequis, on peut donc y trouver d’absolument tous les niveaux.

Comment sont organisées les journées ?

Ça dépend, ça change chaque année. La seule chose que je n’ai jamais vu changer est l’alternance entre des séquences tous ensemble dans le « main hall » et des séquences en plus petits groupes (généralement entre 20 et 40) avec un·e seul·e intervenant·e pour aborder des choses plus spécifiques. Le soir il y a souvent une sorte de veillée jusque 22h ou 23h avec différents thèmes (concert, jam, etc).
A noter que rien n’est obligatoire, et que j’ai souvent choisi de ne pas aller à tel ou tel atelier pour mieux profiter par exemple d’une balade ou d’une baignade quand j’avais besoin de souffler. Plusieurs personnes m’ont dit avoir vécu des moments magiques en faisant la même chose (genre une petite jam improvisée avec Bobby qu’ils avaient croisé par hasard), je suggère donc de ne pas hésiter à se donner cette permission !


« Breakout session » avec David Worm \ Photo de David Dzubinski

Qu’est-ce qu’on fait pendant ce stage, quel est le contenu ?

Là aussi, ça dépend des années. Il y a généralement une bonne dose de pratique de circlesongs (circlesongs généralement dirigées par les intervenant·e·s) en grand groupe. Les choses plus précises sont abordées dans des ateliers d’une à deux heures dont la plupart sont à la carte, avec des thèmes de toutes sortes, plus ou moins en lien avec la pratique des circlesongs, plus ou moins ludiques, plus ou moins exigeants, de la découverte beatbox aux mesures asymétriques en passant par du chant de méditation ou de guérison… Je ne trouve généralement pas de cohérence globale dans le programme, je vois plutôt ça comme un grand buffet avec de la nourriture pour tous les goûts, ou presque.

Et la bouffe ?

La nourriture est incluse dans le prix du stage : trois repas par jour, buffet à volonté. Tout est local, bio, et il y a tout ce qu’il faut pour les régimes végans ou autres. Personnellement, j’adore.
En savoir plus sur le site d’Omega

Et pour le logement ?

Le lieu propose toute une gamme de logement au choix : camping, dortoir, cabine partagée ou privée plus ou moins confortable (et plus ou moins cher).
En savoir plus sur le site d’Omega

Ça se passe où et comment on y va depuis la France / Belgique / Europe ?

Le stage a lieu à l’Institut Omega de Rhinebeck (qu’on peut rapidement prendre l’habitude d’appeler simplement « Omega »).
C’est là :

La première étape est généralement de se rendre à New York. Il existait auparavant un car spécial qui partait de Port Authority le vendredi et qui se rendait directement à Omega, mais aux dernières nouvelles celui-ci n’existe plus. Il faut donc prendre le train Amtrak depuis Penn Station jusqu’à Rhinecliff (à réserver sur le site d’Amtrak), puis le car entre Rhinecliff et Omega (à réserver auprès d’Omega). Ou bien il y a évidemment l’option de faire le trajet en voiture.

Combien ça coûte ?

  • Stage : 540€ pour le stage de 2 jours / 1215€ pour le stage de 7 jours
  • Logement à Omega + Nourriture : entre 220 et 680€ pour le stage de 2 jours / entre 625 et 1900€ pour le stage de 7 jours (selon le logement choisi)
  • Billet d’avion aller-retour pour NYC : probablement entre 400 et 800€
  • Frais supplémentaires éventuels (transport entre NYC et Omega, nuit supplémentaire à NYC la veille du stage, délicieuses crèmes glacées à Omega, etc) : probablement entre 100 et 300€

Pour le stage de 7 jours, il semble donc théoriquement possible de s’en sortir avec un total minimum d’environ 2300€ si on loge en tente (ce que je déconseille pour plusieurs raisons après avoir échangé avec pas mal de gens qui l’ont fait), qu’on prend son billet d’avion très en avance, qu’on trouve un logement gratuit à NYC et qu’on s’abstient de crème glacé. 2800-3000€ me semble personnellement plus réaliste.

Est-ce que le lieu est chouette ?

Ouiiiiiii !! En réalité je crois qu’on ne m’a jamais posé cette question-là, mais je manque rarement d’y répondre quand même car j’adore particulièrement ce lieu. Bordé par la forêt et par un lac (dans lequel oui, on peut donc aller se baigner), l’Institut Omega de Rhinebeck est un campus entièrement dédié aux bien-être, au développement personnel et au changement social. La nature y est omniprésente, avec notamment de nombreuses marmottes, écureuils et autres animaux qui se baladent un peu partout, et un soin particulier semble clairement avoir été accordé à l’esthétisme de tout le campus.


Le jardin central, avec le café dans le fond \ Photo de David Dzubinski

Comment s’inscrire ?

Les inscriptions sont ouvertes pour l’édition 2020 !
Le stage de 2 jours – « Making Stuff Up »
Le stage de 7 jours – « It’s About Us »

Les inscriptions ouvrent généralement entre janvier et mars et se font sur le site d’Omega (auparavant elles se faisaient uniquement par téléphone) via les liens ci-dessus. Le paiement intégral (stage et logement) s’effectue lors de l’inscription, donc attention à vérifier ses plafonds de paiement auparavant (il peut également y avoir d’importants frais relatifs au paiement à l’étranger – à voir avec sa banque).

Est-ce un souci de ne pas bien parler Anglais ?

Non ! Si l’on ne comprend pas bien l’Anglais, on passe évidemment à côté de pas mal de choses, et cela peut parfois être un peu gênant pour saisir les consignes de tel ou tel exercice. Il va de soi que bien parler Anglais permet de profiter plus pleinement de l’expérience. Cependant, j’ai vu plusieurs participant·e·s qui parlaient mal, voire quasiment pas du tout Anglais, et qui ont tout de même vécu une expérience très satisfaisante.

Bobby McFerrin est-il le professeur principal ?

Non ! L’organisation pédagogique du stage est assez complexe, avec jusqu’à trois « niveaux » d’intervenants. Bobby fait évidemment partie des intervenants principaux, mais il n’est pas le plus actif d’entre eux.


« The Faculty » en 2018 \ Photo de David Dzubinski

Peut-on approcher Bobby ? Il est sympa ?

Oui, ce stage offre de nombreuses opportunités de discuter avec Bobby, en particulier pendant les pauses, repas, etc. Personnellement j’ai eu assez peu d’interactions personnelles avec lui, car je l’admire tellement que j’avais peur de ne pas trouver quoi lui dire ou d’être maladroit… D’autant plus que Bobby m’apparaît lui aussi comme quelqu’un de réservé, voire timide. Beaucoup de gens m’ont exprimé de la surprise en entendant ça, s’imaginant qu’il était aussi « gai-luron » dans la vie qu’il pouvait parfois l’être sur scène. Mais ce n’est pas du tout mon impression, et je l’ai entendu dire lui-même qu’il se voyait comme quelqu’un d’introverti et d’impressionnable. Donc oui il est possible de lui parler, et oui bien sûr il est sympa, ouvert et bienveillant, je suggèrerais simplement d’y aller en douceur !

Qu’as-tu retiré de ces stages, qu’est-ce que tu en retiens ?

La première fois que j’y suis allé en 2012, vers le troisième jour du stage, pendant une pause après une circlesong particulièrement belle, je me suis retrouvé à pleurer sans pouvoir m’arrêter et sans savoir pourquoi. A partir de ce moment-là, j’ai été ému aux larmes presque la moitié du temps jusqu’à la fin du stage… Tout le monde ne vit évidemment pas la même chose, mais si les planètes émotionnelles sont alignées un peu comme pour moi cette année-là, ça peut sacrément remuer !

Ensuite, je retiens les relations, les gens, la qualité de certaines connexions vécues là-bas. Le contexte me semble particulièrement favorable à de belles rencontres et de profonds échanges. Bien plus que la musique ou l’apprentissage, c’est clairement l’expérience humaine qui m’a le plus touché à Omega.

Enfin, je suis revenu à chaque fois rempli d’inspiration. J’adore les circlesongs, j’adore les intervenants de ce stage, et c’est là-bas que j’ai probablement entendu les plus belles circlesongs de ma vie. Je vois ce stage comme une sorte de pèlerinage, une source à laquelle je peux aller m’abreuver jusqu’à satiété, puis revenir rafraîchi et plein d’élan.

N’hésitez pas à me contacter si vous avez d’autres questions (je pourrai éventuellement les rajouter à cet article) ou si vous voulez me dire que je vous verrai là-bas l’été prochain !


Photo de fin de stage en 2018 \ David Dzubinski