Sessions Ephphata

Les sessions Ephphata sont des stages de cinq jours basés sur le ressenti de la pulsation rythmique, encadrés par Jean-Paul Prat. J’ai suivi en août 2014 l’une de ces sessions qui m’a profondément touché. D’importants changements se sont opérés tout naturellement dans de nombreux aspects de ma vie personnelle et professionnelle dès mon retour, dans ma pratique vocale et musicale, mon enseignement, mais aussi mon rapport au sommeil, à la nourriture, à l’anxiété, etc… Ce n’est pas tous les jours qu’un stage nous affecte à ce point-là, je tiens donc à partager mon coup de coeur pour cette pédagogie originale et étonnamment efficace.

Le travail Ephphata est en soi d’une grande simplicité. Il repose au départ sur le ressenti de la pulsation rythmique : retrouver ou affiner cette « danse » intérieure si naturelle dans les cultures plus proches de leurs racines. Afin d’éprouver et ancrer en nous ce ressenti, on s’y appuie pour apprendre des chants à plusieurs voix, constitués de boucles répétitives souvent en onomatopées, assez proches des CircleSongs de Bobby McFerrin. On répète ensuite longuement chacun de ces chants, sans autre but que de « descendre » en soi-même, comme une sorte de méditation par le rythme et le chant. On a ainsi le temps de passer par toutes sortes d’états, d’être traversé par toutes sortes de pensées et d’émotions, mais au bout du compte ce travail semble conduire tout le monde au même endroit, même si on ne l’appelle pas tous pareil : se centrer, s’intégrer, s’ancrer, s’habiter, se connecter, se relier à son instinct, à sa nature, réveiller son enfant intérieur…
Les exercices sont complétés par des temps d’échanges de ressenti et de mouvement libre qui peuvent également être très touchants et qui contribuent à conscientiser et métaboliser le travail.

Les sessions ayant lieu dans une communauté charismatique chrétienne, les journées comportent également des rites religieux : messes, soirées de louange… Si entendre le nom de dieu vous hérisse immédiatement les poils, ces sessions ne sont peut-être pas pour vous. Mais si vous êtes ouverts là-dessus, il me semble important de préciser que les rites sont optionnels, que les athées sont les bienvenues et que personne n’essaye d’une manière ou d’une autre de les convertir. N’étant pas religieux, j’avais moi-même une légère appréhension qui s’est révélée complètement infondée une fois sur place. Dieu est bien sûr souvent évoqué et la plupart des participants sont chrétiens, mais il règne avant tout une grande ouverture d’esprit et un vrai respect des croyances de chacun.

Ces sessions s’adressent aussi bien à des musiciens aguerris, qui semblent notamment pouvoir facilement y combler des manques dans les fondements de leur ressenti rythmique et musical, qu’à des personnes sans aucune expérience du chant et de la musique. Le but des exercices n’étant pas de « réussir » quoi que ce soit, mais simplement d’accueillir une expérience personnelle, tout le monde est logé à la même enseigne.

Tout ça est donc l’oeuvre de Jean-Paul Prat, compositeur, musicien, diacre et co-fondateur de la communauté. J’ai énormément apprécié la manière dont il encadre le travail, avec beaucoup de bienveillance, d’humour et de pédagogie. J’adore également sa musique dont voici un petit aperçu.

Pour ce qui est des questions pratiques, ça se passe près de St Genis l’Argentière (à une cinquantaine de kilomètres de Lyon), au Clos St Joseph, maison de la Communauté des Apôtres de la Paix. Cinq sessions y ont lieu chaque année. Le prix est également très accessible : 320 euros comprenant l’enseignement, l’hébergement et la nourriture.

Pour les inscriptions via le site de la communauté, c’est par ici !

Edit : j’ai fait ma cinquième session en août 2017 et je me régale à chaque fois !